L'information sur les Champs-Élysées

Categories

Les Champs-Élysées en histoire

On dit de l’avenue des Champs-Élysées qu’elle est la plus belle avenue du monde. Il n’est pas difficile d’y croire quand on sait que des centaines de milliers de personnes y passent chaque jour. Nous allons vous raconter son histoire.

L'avenue des Champs-Élysées en 1871

L'avenue des Champs-Élysées en 1871

Histoire

Au tout début de l’histoire de l’avenue des Champs-Élysées, il y a Colbert, contrôleur général des finances de France sous Louis XIV, et qui eu en 1667 l’idée de créer la célèbre avenue. Avant de prendre son nom actuel, l’avenue s’est d’abord appelée « grande allée du Roule » (1670), « avenue des Thuileries » (1680), « avenue de la Grille-Royale » (1778), puis a été enfin rebaptisée « avenue des Champs-Élysées » en 1789. Certains ont voulu la rebaptiser depuis mais sans succès.

Avant de devenir l’avenue que l’on connait, l’avenue des Champs-Élysées était plantée de blé, d’avoine et d’arbres.
Le but de Colbert était d’embellir le palais des Tuileries qui se trouve dans le prolongement direct de la célèbre avenue.

La concrétisation de l’idée de Colbert fut entamée par Le Nôtre qui au cours des années suivant 1667, entrepris la plantation de rangées d’arbres laissant dans l’axe une large allée.

La section de la place de la Concorde jusqu’au rond-point des Champs-Élysées est appelée « avenue des Tuileries » (ou encore Grand Cours) et la section du rond-point jusqu’à la place de l’Etoile (autrefois, la butte de Chaillot) s’appelait « avenue de Neuilly » (puis route de Saint Germain en Laye ou route de Normandie). Il faut attendre la Révolution Française pour que l’axe prenne son appellation définitive de Champs-Élysées sur toute sa longueur. Peu de gens le savent, mais autrefois on écrivait « Champs-Elisées ».

Pendant la Révolution française, les Champs-Élysées ne changent pas de physionomie.
Sous le Consulat et l’Empire, la bourgeoisie envahit les promenades.
Jusqu’au milieu du XIXème siècle, les Champs-Élysées conserveront un aspect campagnard.
L’avenue des Champs-Élysées se métamorphose complètement entre 1836 et 1840, grâce à l’architecte Hittorff. Les Champs deviennent à la mode.

En 1858, l’aspect de la promenade des Champs-Élysées est modifié par le baron Hausmann.
Une aristocratie de l’argent composée d’industriels et de banquiers spéculent sous le second Empire. Cette période de prospérité entraîne l’éclosion de résidences, d’hôtels particuliers et de palaces.
Tout au long du XIXème siècle, de nombreux cafés et restaurants ouvrent sur l’avenue.

L’armée française défile sur les Champs la première fois le 14 juillet 1915 à l’occasion du transfert des cendres de Rouget de Lisle (le compositeur de la Marseillaise) aux Invalides.
Le défilé le plus spectaculaire fut celui du 14 juillet 1919, défilé de la Victoire, avec en tête de cortège, les maréchaux Foch, Joffre et Pétain.
Au lendemain de la libération de Paris, le 26 août 1944, le général de Gaulle descend l’avenue à la tête du gouvernement provisoire.

A l’origine des Champs-Élysées, la vie ne se situait pas entre le Rond-Point actuel et l’Etoile, comme aujourd’hui, mais entre la Concorde et le Rond-Point.
C’est dans cette partie que furent édifiés les cirques, théâtres, cabarets, restaurants, fêtes foraines. Jusqu’en 1940, des centaines de chaises étaient installées sur les Champs pour que les promeneurs puissent se reposer et regarder la vie des Champs.
Avec l’arrivée des commerces, l’animation se transposa dans la portion Etoile et Rond-Point.

Architecture

Le visage des Champs-Élysées du XVIIIe siècle est bien loin de celui que nous connaissons aujourd’hui.

Les Champs Élysées au début du XXème siècle

Les Champs Élysées au début du XXème siècle

L’architecte à qui nous devons le plus la forme actuelle des Champs-Élysées est Jacques Hittorff. Il est nommé architecte des Champs-Élysées en 1833 par Louis-Philippe ; sa carrière est désormais consacrée à l’embellissement de l’Avenue.
En 1834, il est désigné pour effectuer l’embellissement de la place de l’Etoile et pour les travaux de la place de la Concorde.

Louis Philippe et Napoléon III, amateurs d’art, agiront pour le développement architectural des Champs. Leurs projets seront presque tous réalisés par Hittorff. Ils sont aussi à l’origine des bâtiments pour exposition.
Hittorff est aussi à l’origine du « café des Ambassadeurs », de l’Alcazar d’Eté et des grands restaurants Laurent et Ledoyen.

L’avènement de Napoléon III inaugurent une ère de modernisation architecturale par le biais notamment des Expositions Universelles.
La prospérité économique sous Napoléon III ainsi que les grands travaux d’urbanisation sous la houlette d’Hausmann vont attirer la haute société sur l’Avenue. Le quartier des Champs-Élysées est investi par des aristocrates, banquiers, industriels qui vont imposer leur goût du luxe et de l’excentricité. Des hôtels particuliers fleurissent un peu partout.
Plusieurs styles se cotoient : style demeures de la Régence, Renaissance, modèle Louis XIII, style mauresque.

En 1853 apparaissent les premières réglementations d’urbanisme afin d’établir une harmonie architecturale.
A l’aube du XXème siècle, commence la construction d’appartements luxueux avec gaz, électricité, téléphone, bow-windows, salles de bains.
Au début du XXème, les premiers grands hôtels et palaces sortent de terre (l’Elysée-Palace, l’hôtel Mercedes, le Majestic-Palace Hôtel, l’Astoria, le Claridge). Après la guerre, certains sont reconvertis en appartements, et d’autres disparaissent après avoir fait faillite.

Le saviez-vous ?

Jumelage
Japon – Nagoya : Central Avenue en 1989
Russie – Saint-Pétersbourg : Perspective Nevski en 1997
Chine – Pékin : Wangfujing en 2002

Indécence sur les Champs ?
Le journal « Le Jour », du 24 août 1934, critiqua dans un article les touristes « qui ont adopté pour déambuler sur notre avenue une chemisette Lacoste et une manière de caleçon exagérément court. ». Que dirait-on aujourd’hui ?

Comment appelle-t-on les habitants des Champs-Élysées ?
Des Elysiers ? des Elyséistes ? des Elyséens ? des Champs-Elyséens ? Hé bien, aucune réponse. Il n’y a pas de nom pour les nommer. Cette question provoque des polémiques dans les années 1930.

A quels personnages illustres les Champs furent-ils fatals ?

  • Lebon, inventeur du gaz de ville, fut percé de 13 coups de poignards en 1804 un soir, en se promenant dans un jardin près des Champs-Élysées.
  • En 1938, le dramaturge Odon von Horvath reçut une branche sur la tête et mourut.
  • Les Champs-Élysées furent presque fatals pour Napoléon III qui échappa à un attentat devant le 101, avenue des Champs-Élysées.



Est-il possible d’installer n’importe quel commerce sur les Champs ?
Non, tout projet contraire au prestige de l’Avenue est étudié par les riverains.

Les Champs aux temps préhistoriques
A l’ère tertiaire (il y a 65 millions d’années), les Champs-Élysées étaient sous le niveau de la mer. On a retrouvé des fossiles marins dans les sous-sols.

Etymologie des Champs-Élysées
Allusion au séjour des héros et des bienheureux dans les mythologies grecques et romaines. Élysées s’écrivait Elisées au XVIIIème siècle. Il s’agissait du paradis des héros et des âmes vertueuses.

Que se passe-t-il une fois seulement chaque année, lorsque l’on regarde l’Avenue depuis la Concorde ?
On peut apercevoir, si le ciel est suffisament dégagé, le soleil se coucher dans l’axe des Champs-Élysées. Le jour du solstice d’été (20 ou 21 juin), le soleil se couche exactement à l’intérieur de la « porte » de l’Arc de Triomphe.

A qui appartiennent les Champs ?
En 1913, 264 familles habitaient l’Avenue dont le caractère était donc principalement résidentiel. En 1950, seuls 32 numéros de l’avenue sont détenus par des propriétaires privés. Aujourd’hui, seuls 7 leurs appartiennent encore.
Actuellement les propriétaires sont des institutionnels : AGF, GAN, Crédit Lyonnais, Air France, les Etats suédois et danois…

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.